Le manoir de Celles 1ère moitié 17e siècle Ce manoir a appartenu successivement aux familles d'Ouvrier, de Ravel, de Boisset et de Cassagne-Miramont. Epoques de construction : 1ère moitié 17eme siècle, 4eme quart 17eme siècle, 4eme quart 18eme siècle.                                                                                                       Il est décrit en 1668 comme maison à deux tours et vendu comme bien national en 1794. La grange étable porte les dâtes suivantes : 1682 ( sur la porte de l'étable ) et 1779 ( sur la porte de la grange ) . Le manoir de celles est aujourd'hui sauvé d'une ruine certaine par une restauration récente                                                                             "La gendarmerie" Maison occupée par la gendarmerie au moment du séjour de Marguerite de Valois au château de Carlat d'après les inscriptions au dos de cette carte postale , cette demeure a malheureusement disparu aujoud'hui. Le manoir de Loubéjac 18ème siècle Vendu comme bien national en 1793, le manoir possédait alors une chapelle détruite avant 1811 : corps central 18e siècle, les deux ailes probablement plus tardives, remaniements en 1811 d'après la date inscrite au linteau de la porte principale, et en 1912 d' après la date inscrite au linteau de la porte latérale droite ; Manoir dit château de Cabanes : 1er quart 18e siècle (détruit) et reconstruit 2e quart 20e siècle logis détruit en 1944 et remplacé entre 1944 et 1950 par le logis actuel ; écurie reconstruite, toit moderne ; subsistent les murets de la cour et les dallages extérieurs Le moulin d'Embarre : 2eme quart 18e siècle (détruit) et reconstruit 1er quart 19e siècle L'actuel plan de masse du moulin différe de celui du plan cadastral ancien : la date 1815 au linteau de la porte d' entrée, indique une reconstruction, avec remploi partiel d'une fenêtre portant la date 1732. Le batiment est aujourd'hui restauré. Maison Lachazette L'échoppe de l’ancien cordonnier dans le bourg de Carlat Monument aux morts 2e quart 20e siècle. Monument aux morts de la guerre 1914-1918 en "pierre de Chauvigny" érigé dans l'ancien cimetière au début du 2e quart du 20e siècle par le sculpteur J. Malet, statuaire parisien ( photographie de l'artiste avec son oeuvre). Le piédestal est surmonté d'un Poilu saluant la tombe d'un de ses frères d'armes. Statue exposée au salon des artistes français en 1922. Les 38 noms inscrits sur le monument aux morts de notre commune. Méhnir de la Peyericade, période néolithique (âge de la nouvelle pierre) Le menhir de Peyreficade est installé à l'extrémité d'un plateau, sur un léger bombement. Il s'agit d'un bloc dressé à peine dégrossi d'environ 1 m de haut. Le monument est très proche de la limite communale avec Labrousse ; peut-être a-t-il servi de borne paroissiale ?  Les fouilles ont livré un mobilier attribuable au Néolithique : notamment des pointes de flèches et par la suite d'un labour, quelques éclats de silex. Il existait également un deuxième menhir couché à proximité qui a disparu.
CARLAT
CARLAT a donné son nom au pays du Carladès ou Carladez dans le Cantal et l’Aveyron
Personnages et patrimoine 2/2